Aller au contenu principale Accéder au menu
 

Jour après jour...

Une belle journée de clôture pour notre projet Afrique !

14 juin 2019

Le vendredi 10 mai 2019, tous les élèves de 2nde ont participé à une demi-journée en salle Mounier dans le cadre du projet « Regards sur l’Afrique, à la découverte de la culture Sawa » animée par l’association « Duala o Mulema »

« L’association nous a montré un documentaire nous expliquant les différentes coutumes et traditions de la culture Sawa, puis le poète M.Mbonde nous a fait part d’une de ses poésies. Le pasteur Ewele a détaillé l’histoire du peuple Sawa et leur religion. Par la suite une présentation des projets des 2ndes 4 et 9 avec l’écrivaine Kidi Bebey a été effectuée, ainsi que les travaux des élèves de l’exploration d’Art visuel réalisés avec le peintre M.Mbella utilisant la peinture avec des graines de tapioca. Les élèves de l’option Arts du son ont travaillé avec le musicien Toto Guillaume qui avec son groupe a clôturé la journée avec un mini concert » (Marion et Lucie, 2nde4)

« C’était une expérience enrichissante qui nous a permis de découvrir la culture Sawa »… « Personnellement j’ai pu apprendre plus sur une culture dont j’ignorais les techniques, j’ai également pu apprendre à les utiliser,  les exposés m’ont fait découvrir des artistes… » (les élèves de l’Enseignement d’exploration « Arts Visuels »)

Dans une ambiance festive, chaleureuse et pleine de spontanéité, on a pu mettre à l’honneur l’art et la culture à travers une palette variée d’interventions :

  • Rencontre avec une écrivaine, pour adultes et pour la jeunesse, Mme Kidi Bebey, également journaliste, suite à un travail mené autour de son roman Un royaume pour une guitare en Secondes 4 et 9 avec les professeurs respectifs, Mmes Yon et Fortuna. La rencontre avec les élèves et les membres du Club Lecteur du CDI lycée a été des plus conviviales !
  • Découverte des très belles productions réalisées par les élèves sous la direction conjointe du peintre et sculpteur, Monsieur MBELA et de notre professeur d’Arts plastiques, Mme Le Masson, en Enseignement d’exploration « Arts Visuels ». Les élèves ont pu découvrir une technique de peinture basée sur un matériau original et très surprenant : le tapioca.
  • Les élèves de l’option Arts du son, on eu l’occasion de rencontrer Monsieur Toto Guillaume (musicien, guitariste, compositeur camerounais) avec lequel ils ont travaillé sur un chant de la culture Sawa intitulé « To lambo wenge » avec la collaboration de Madame Gaillard (professeur de musique de l’option Arts du son). Ce chant évoque l’harmonie entre les peuples.

Nous remercions l’ensemble des personnes impliquées dans ce projet : Monsieur Bebey, président de l’association « Duala o Mulema », ainsi que tous les intervenants et professeurs.

Madame Le Masson (professeur d’Arts plastiques), Madame Gaillard (professeur d’éducation musicale), Mesdames Fortuna et Yon (professeures de lettres), Mesdames Devatine et Dos Santos (professeures documentalistes)

Voyage en Roumanie du 02 au 09 mars avec un groupe de 18 élèves de 3e et de 2e

4 juin 2019

SEJOUR A SINAÏA – 2 au 9 mars 2019

Notre fille fait du théâtre avec Mme Laurence Deconninck depuis la 6ème. Nous avons apprécié les spectacles de fin d’année et nous apprenons que cette année, il y a un projet pédagogique autour du théâtre en Roumanie, à Sinaia ville jumelée avec Athis Mons. La représentation est accessible au public et les parents sont les bienvenus.

C’est l’occasion pour nous de découvrir, en famille, ce pays tout en assistant au spectacle.

Après la visite de 3 jours à Bucarest, nous avons pris le train pour Sinaia. Plutôt que de loger dans un hôtel nous avons choisi une chambre d’hôte dans une villa d’architecte, le même que celui d’un des châteaux de Sinaia, et qui est aussi intervenu sur le célèbre château Peles.

Dès le transfert de la gare à la villa en taxi, notre cadette, nous annonce qu’elle préfère Sinaia à Bucarest, plus calme, mieux entretenue, cadre agréable.


Peinture de Theodor AMAN « sur une terrasse à Sinaia » en1888

La principale avenue a les mêmes commerces que les stations de skis en France. Mais si on s’aventure dans les rues parallèles, moins touristiques, on trouve des commerces historiques certains de l’époque communiste et en partie réemployés.

Par exemple dans le hall « primeurs » nous trouvons un étal de charcutier ainsi qu’un étalage de vêtements, dont certains semblent venir d’un stock d’une autre mode ou d’une autre époque.

Dans la mercerie un peu plus loin, un même article est cinq fois moins cher que dans la rue principale et la dame très gentille qui ne doit pas voir beaucoup de clients offre en plus des cadeaux à notre fille cadette.

Sinaia était une ville royale, les visite du château Peles, Pelisor, le monastère, cloître et églises sont incontournables.


Avant la représentation du spectacle des ados, nous avons suivi une visite guidée en roumain du Casino où allaient se produire notre fille et son groupe.

La représentation du groupe fut un beau succès. En partie en roumain, à chaque fois les Français ont été applaudis pour leur effort, après quelques rires bon enfant.
Une expérience inoubliable pour ces ados qui ont travaillé dur, dans un groupe où tout le monde s’entend bien.


Après, tous se sont retrouvés dans l’espace privé d’un restaurant réservé et offert par les parents des familles d’accueil, toujours très généreux.

La visite du musée de la ville de Sinaia était instructive, et nous y avons découvert les photos prises lors du jumelage Sinaia Athis-Mons, il y a 25 ans.

Au retour, nous avons pris le même avion que le groupe qui revenait enchanté par ce séjour pédagogique et encore sous l’émotion de la séparation de leurs correspondants Roumains.

Pendant le voyage, nous avons interrogé les élèves sur leur expérience du séjour.

Les 18 voyageurs ont tous répondu avec spontanéité aux questions suivantes :

Qu’est-ce qui t’a motivé pour ce voyage et ce que représente ce séjour pour toi ?

La passion pour le théâtre, les recommandations des anciens élèves qui ont fait ce séjour, l’envie de découvrir une nouvelle culture, le goût de l’aventure et mieux se connaître en passant plus de temps ensemble 7j/7 versus une demi-heure par semaine.

Si c’était à refaire, qu’aimerais-tu changer ?

Tous auraient eu envie de passer au moins 10 jours sur place pour mieux faire connaissance avec leurs correspondants et visiter les villes.

Partir avec un groupe d’une dizaine de Français avec une dizaine de Roumains qui les accueillent serait la taille idéale. Cette année, ils sont 36 et le groupe était souvent scindé en deux.

Quels conseils donnerais-tu aux autres élèves qui partiraient l’an prochain ?

  • Profiter du séjour : ne pas être timide, « briser la glace » plus rapidement en trouvant des points communs avec les jeunes Roumains : la musique et la danse car 7 jours ça passent trop vite.
  • De ne pas avoir de préjugés sur les Roumains car ça ne reflète pas la réalité : ils sont très accueillants.
  • La table à manger roumaine est garnie, il faut savoir comment les arrêter pour ne pas être resservi et savoir refuser avec politesse et fermeté 😉
  • Pratico pratique : ne pas échanger tout l’argent dès le premier jour mais selon les besoins par exemple tous les 2 ou 3 jours,
  • Apporter des vêtements chauds etc…
  • SURTOUT ne pas oublier son réveil indispensable car les répétitions commencent à 9h !
  • Pour profiter pleinement du séjour : savoir parler anglais est possible pour communiquer. Savoir se taire en français aussi, car les Roumains comprennent souvent notre langue, attention à la gaffe !

En conclusion :

Tous les élèves ainsi que nous parents qui avons participé à ce voyage, remercions Mme Laurence Deconninck, professeur à St Charles, pour son investissement dans ce séjour (documents administratifs, communication avec les parents, aide financière via l’association de jumelage Athis-Mons/Sinaia et l’APEL, enfin trouver Marie-José pour l’accompagner et gérer le groupe d’élèves, etc…)

Ce séjour n’aurait pas pu être possible sans toute l’organisation sur place montée par Corina Popa, professeur de français à Sinaia (trouver les familles d’accueil pour les élèves et les professeurs de France, trouver un lieu pour répéter et jouer la pièce de théâtre, organiser la logistique sur place, en plus de la gestion du groupe des roumains, communication avec les parents roumains, etc…).

Autour de cette pièce théâtre « Le secret de Shiva » dont la pièce a été entièrement imaginée et écrite par Mme Laurence Deconninck, de belles amitiés se sont créées entre la plupart des élèves français et roumains, ce séjour a également permis aux élèves de confirmer ou pas leur passion pour le théâtre et poursuivre cette matière lors de leurs études supérieures.

Madame GUYON, parent d’élève.

1 2 3 11